Comment reconnaître une voix de tête et une voix de poitrine ?

Lorsque qu’un chanteur émet un son allant progressivement du grave vers l’aigu et qu’une chanteuse passe de l’aigu vers le grave, leur larynx passe d’un mode vibratoire à un autre. Ils chantent en utilisant  les deux mécanismes pharyngés principaux : la voix de poitrine et la voix de tête. Explications…

La voix de poitrine

Appelée aussi « mécanisme lourd », cette voix correspond au registre grave, celui qu’on emploie généralement pour parler, mais aussi pour appeler quelqu’un à distance. C’est aussi celle que la plupart des chanteurs de variété, de jazz ou de gospel utilisent dans leur répertoire. La voix de poitrine est obtenue par la contraction normale des cordes vocales pour produire un son plein. Dans ce registre, les cordes vocales ont un aspect plutôt court et épais. Les sopranos, les mezzo-sopranos, les contraltos et les contre-ténors font peu appel au registre de poitrine, leur registre habituel étant la voix de tête. En revanche, les voix masculines comme les ténors, les barytons et les basses l’adoptent presque exclusivement.

La voix de tête

Aussi nommée « mécanisme léger », la voix de tête est utilisée pour produire des sons médium et aigus. C’est aussi celle dont on se sert pour crier. La voix de tête est très présente dans l’art lyrique. Elle est aussi souvent employée dans le théâtre de boulevard pour incarner des personnages féminins snob. La voix de tête est une technique vocale obtenue en accolant les cordes vocales avec une faible pression. Elles ont alors un aspect plus allongé et plus fin que lorsqu’elles produisent une voix de poitrine. Certains chanteurs utilisent le registre de tête dans leur répertoire. C’est le cas de Freddie Mercury pour de nombreux morceaux du groupe Queen, des Bee Gees dans « Staying Alive », de Mick Jagger dans « Emotional Rescue » ou encore plus récemment, du chanteur Mika dans « Relax ».

voix-poitrine-voix-tete-1
Boiron