Ces lendemains qui déchantent

Certains environnements ont des conséquences sur la voix. Une soirée de match passée à encourager votre équipe préférée ? Une très longue conversation au téléphone ?  Un grand voyage en avion ou en train ?... Peu après, il se peut que vous déchantiez et que votre voix soit fatiguée, éraillée ou enrouée.

Après un match ou un concert

Vous avez repris tous les refrains à tue-tête ? Vous avez supporté sans relâche votre équipe jusqu’à la 90ème minute ?

C’est sûr, vous avez forcé sur votre voix, vous l’avez surmenée et malmenée. Dans ce cas, votre voix est soit fatiguée, soit très irritée. Ce type de problème peut s’accompagner de l’éclatement de petits capillaires irriguant les cordes vocales ou d’un petit vaisseau sanguin.
Mettez votre voix au repos et suivez nos conseils.

lendemain_fete

Après une longue, très longue conversation au téléphone

Le problème de voix résultant d’une utilisation intensive du téléphone est lié à une mauvaise posture. Souvent, on téléphone avachi : la respiration est entravée et les muscles du cou et de la mâchoire sont crispés pour presser le téléphone contre l’oreille.
En plus, les conditions de stress et de bruit dans lesquelles on téléphone, notamment avec les mobiles, incitent à forcer sur la voix pour compenser un mauvais retour.
Au contraire par discrétion, on peut être amené à chuchoter, ce qui n’est pas bon pour la voix. Comment prendre soin de votre voix au téléphone ? Il suffit d’adopter de bonnes habitudes : asseyez-vous le dos droit, tenez le combiné d’une main et si besoin, écrivez de l’autre et enfin, dès que c’est possible, utilisez le téléphone dans un endroit calme avec le haut-parleur.

lendemain_match

Après de longues heures passées dans les transports

Des environnements particulièrement secs peuvent altérer la voix, la fatiguer, voire créer des extinctions ou des enrouements. C’est le cas des lieux équipés de la climatisation, mais aussi des voitures, des trains et des avions où l’air est conditionné et où le degré d’humidité est insuffisant. A titre d’exemple, le degré d’humidification d’une cabine d’avion est de 3% seulement alors qu’il est de 40% à Paris.  Cette sécheresse de l’air perturbe les cavités nasales  et amoindrit la résistance des microvaisseaux situés sur les cordes vocales.

Naturellement par ailleurs, le volume sonore dans les transports étant élevé, elle impose de forcer sur la voix.

Les deux phénomènes se superposent et à l’arrivée, la voix peut présenter des signes de fatigue. Pour l’épargner quelques conseils : s’hydrater régulièrement, parler peu et s’abstenir de boire de l’alcool. 

Boiron