Au cœur d’un chœur

Plusieurs chanteurs interprétant une même partie musicale forment un chœur. Qu’ils soient des centaines ou une petite dizaine, découvrons comment cette formation s’organise.

Chœur ou chorale ? 

Les deux ont le même sens, avec une nuance… Le chœur rassemble en général des choristes professionnels et rémunérés, recrutés par une institution ou un organisme officiel (église, théâtre, opéra, région…). Tandis que la chorale désigne davantage des amateurs, souvent bénévoles. Entre les deux, on trouve le terme « ensemble vocal » qui représente un groupe d’amateurs plus petit et/ou avec une exigence musicale plus grande.

Comment s’organise un chœur ? 

Un chœur est un ensemble vocal dont les chanteurs interprètent collectivement une partie musicale au sein d’un pupitre et sous la direction d’un chef de chœur. Il en existe différents types : 

- des chœurs d'hommes (comme le Chœur de l’Armée Rouge), 
- des chœurs de femmes,
- des chœurs mixtes assemblant des voix de femmes (aiguës) et des voix hommes (graves), 
- des chœurs d’enfants (où les voix sont égales).

Chaque formation s’organise en plusieurs groupes : les « pupitres » ou les « voix ». Ils rassemblent des choristes ayant les mêmes tessitures. Par exemple, une chorale mixte présente généralement 4 pupitres : 

- 2 féminins : soprano et alto
- 2 masculins : ténor et basse

Dans les chœurs importants, les pupitres peuvent être dédoublés ou détriplés, les choristes chantent alors en polyphonie.

Un chœur peut aussi comprendre un seul pupitre : le chœur chante alors à l’unisson, tous les choristes interprétant une mélodie identique. Enfin, un groupe dont chaque pupitre n’est tenu que par un choriste, ne s’appelle plus un chœur, mais un ensemble de solistes.

image-3-au-choeur
image-4-au-choeur

Des cœurs qui battent au même rythme

Récemment, des chercheurs suédois de l’Université de Göteborg ont mis en évidence le fait que lorsque plusieurs choristes chantent à l’unisson, leur rythme cardiaque se règle sur le même tempo. Tout le groupe inspire, retient sa respiration et expire au même moment. Les voix s’harmonisent et les cœurs aussi. Lorsque les choristes inspirent, les pulsations cardiaques s’accélèrent et elles ralentissent à l’expiration. Cette notion s’appelle « La cohérence cardiaque ». Selon ces scientifiques, c’est parce que en chantant, on active le nerf vague qui part du tronc cérébral jusqu’au cœur et que cette excitation permet au cœur de battre moins vite. Pas de doute, le chant, c’est bon pour la santé !

Boiron